Historique

En 1987, alors qu’il est pressenti, quasiment déjà engagé pour reprendre la direction de la Comédie de Genève après le départ de Benno Besson, Matthias Langhoff écrit un texte devenu célèbre, le Rapport Langhoff, dans lequel il remet en question l’adéquation du bâtiment des Philosophes pour un projet théâtral.

Dans le Journal de Genève du 15 septembre 1987, le journaliste Jean-Michel Meyer relate : « On lui avait demandé quelles améliorations techniques et matérielles il réclamait. Son rapport va bien au-delà. Rien ne sert, explique-t-il en prenant l’exemple d’un véhicule, de peaufiner l’équipement si le couple moteur-habitacle n’est pas satisfaisant. Dans un théâtre, l’essentiel, c’est le rapport scène-salle. ( …) En l’état, la Comédie est un piètre instrument. L’espace scénique est trop restreint, les locaux de travail misérables ou inexistants, le hall et les foyers inutilement vastes, l’amphithéâtre inutilisable. » S’ajoute à ce constat la dissémination de ses ateliers et salles de répétition, ainsi que l’absence de locaux d’animation, dont l’importance est reconnue pour bien accueillir le public et organiser des activités de médiation culturelle.

Après plusieurs projets de rénovation dont aucun n’a abouti, des professionnels du théâtre réunis dans l’ANC se sont attelés à la rédaction d’un cahier des charges architectural. En 2005, la Ville et l’ANC retiennent la future gare des Eaux-Vives CEVA en tant que site d’implantation pour un nouveau bâtiment; puis en 2008, le Conseil municipal vote un crédit d’étude pour organiser un concours et mener les études de réalisation du futur bâtiment.

Le Concours d’architecture est convoqué en 2009; il est remporté par l’atelier FRES des architectes Laurent Gravier et Sara Martin Camara et le bureau de scénographie Changement à vue.

En 2011, la Ville, constitue un comité de pilotage du projet en partenariat avec le Canton, dont font partie également l’ANC et la Fondation d’Art Dramatique. En 2012, la Ville et le Canton désignent le Groupe d’accompagnement du projet Nouvelle Comédie (GANC) et M. Mathieu Menghini comme président. Le GANC est chargé de rédiger un rapport technique sur les missions, le budget et la gouvernance de la future institution, et de mener une large consultation des milieux professionnels.

Le coût total du projet est de 98 millions. La Ville de Genève a déposé une proposition de résolution au Conseil municipal pour l’ouverture de crédits d’un montant total de 53 millions. Suite à la Déclaration conjointe du Conseil d’Etat et du Conseil administratif de la Ville de Genève du 30 octobre 2013 concernant la mise en œuvre de la loi cantonale sur la culture, Le Conseil d’Etat a adopté à l’intention du Grand Conseil un projet de loi ouvrant un crédit au titre de subvention cantonale d’investissement de 45 millions de francs, représentant la participation de l’Etat àla construction de la Nouvelle Comédie dans le périmètre de la future gare CEVA des Eaux-Vives.

Le 20 mai 2015, Le Conseil municipal adopte en plénière un crédit de construction de 98 millions (56 oui contre 12 non et 7 abstentions), dont 45 millions sont à la charge de l’Etat de Genève.

Le Grand Conseil doit se prononcer en automne 2015 sur ce crédit.